Particularité orthographique du nom Du Buc

Particularité orthographique du nom Du Buc

 

Particularité orthographique du nom Du Buc

 

ou comment écrire correctement un nom à particule

selon l’usage grammatical quand on est un écrivain ou journaliste de qualité.

 

Exemple pour la famille Du Buc :

il faut écrire « du  Buc »  ou  « Du  Buc »  selon les phrases 

Cet article est issu, en partie, de l’ouvrage « La Saga des Du Buc » écrit en 2013 par Y.B. du Buc de Mannetot avec la collaboration de son cousin F. Renard-Marlet, dans lequel sont reproduits les portraits des membres de la famille Du Buc des Antilles et de Normandie, avec plans, cartes, textes anciens, preuves de noblesse, attestations notariées, lettres, photographies, lithographies, cartes postales anciennes, affiches, gravures, invitations, tableaux, pastels, gravures, état-civil, aveux seigneuriaux, ordonnances du roi, nominations, condamnations, commémorations…

1. Pour un nom à plus de deux syllabes contenant la particule:

 

Ex : la famille De Montalembert,

la famille Des Mazis,

la famille Du Châtelet,

la famille D’Écardenville

la famille De La Rochefoucauld

(à noter que « L’, La, Le » ne sont pas des particules et font partie du nom de famille, et donc possèdent toujours la majuscule. Une personne qui écrit par exemple « Jacques de la Rochefoucauld », « Jacques de l’Horme », « Jacques le Neveu » fait donc une faute d’orthographe. Cette personne doit donc corriger sa faute et écrire « Jacques de La Rochefoucauld », « Jacques de L’Horme », « Jacques Le Neveu »)

 

Il faut écrire en majuscule  la 1ère lettre de la particule pour l’ensemble de la famille au sens « Maison » familiale:

-la famille De Montalembert habita le château de…

-la famille Des Mazis habita le château de…

-la famille Du Châtelet habita le château de…

-la famille D’Écardenville  habita le château de…

-la famille De La Rochefoucauld habita le château de…

(mettre la particule « de » ou « des » ou « du » ou « d’ » avec une majuscule  -donc « De » ou « Des » ou « Du » ou « D’ »- pour l’ensemble de la famille au sens « Maison » familiale)

 

Il ne faut  pas dire ni écrire la particule pour dire « les »… :

-les Montalembert habitèrent le château de…

-les Mazis habitèrent le château de…

-les Châtelet habitèrent le château de…

-les Écardenville habitèrent le château de…

-les La Rochefoucauld habitèrent le château de…

(ne pas mettre la particule « de » ou « des » ou « du » ou  « d’ » pour dire « les »…nom…)

 

-quand on en parle d’une personne en privé, en famille, en réunion politique : Montalembert m’a dit que… Montalembert habite le château de… Mazis m’a dit que… Mazis habite le château de… Châtelet m’a dit que… Châtelet habite le château de… Écardenville m’a dit que… Écardenville habite le château de… La Rochefoucauld m’a dit que… La Rochefoucauld habite le château de…

 

Il faut écrire en  minuscule pour la 1ère lettre de la particule quand on met « avant  le nom de famille »  le prénom, la qualification, le titre, le grade… :

-Jacques de Montalembert m’a dit que…

-Jacques de Montalembert habite le château de…

-Jacques des Mazis m’a dit que…

-Jacques des Mazis habite le château de…

-Jacques du Châtelet m’a dit que…

-Jacques du Châtelet habite le château de…

-Jacques d’Écardenville m’a dit que…

-Jacques d’Écardenville habite le château de…

-Jacques de La Rochefoucauld m’a dit que…

-Jacques de La Rochefoucauld habite le château de…

 

-Monsieur de Montalembert m’a dit que…

-Monsieur de Montalembert habite le château de…

-Monsieur des Mazis m’a dit que…

-Monsieur des Mazis habite le château de…

-Monsieur du Châtelet m’a dit que…

-Monsieur du Châtelet habite le château de…

-Monsieur d’Écardenville habite le château de…

-Monsieur d’Écardenville m’a dit que…

-Monsieur de La Rochefoucauld habite le château de…

-Monsieur de La Rochefoucauld m’a dit que…

 

-Monsieur Jacques de Montalembert m’a dit que…

-Monsieur Jacques de Montalembert habite le château de…

-Monsieur Jacques des Mazis m’a dit que…

-Monsieur Jacques des Mazis habite le château de…

-Monsieur Jacques du Châtelet m’a dit que…

-Monsieur Jacques du Châtelet habite le château de…

-Monsieur Jacques d’Écardenville m’a dit que…

-Monsieur Jacques d’Écardenville habite le château de…

-Monsieur Jacques de La Rochefoucauld m’a dit que…

-Monsieur Jacques de La Rochefoucauld habite le château de…

 

-Le chevalier de Montalembert m’a dit que…

-Le chevalier de Montalembert habite le château de…

-Le chevalier des Mazis m’a dit que…

-Le chevalier des Mazis habite le château de…

-Le chevalier du Châtelet m’a dit que…

-Le chevalier du Châtelet habite le château de…

-Le chevalier d’Écardenville m’a dit que…

-Le chevalier d’Écardenville habite le château de…

-Le chevalier de La Rochefoucauld m’a dit que…

-Le chevalier de La Rochefoucauld habite le château de…

 

-Le capitaine de Montalembert m’a dit que…

-Le capitaine de Montalembert habite le château de…

-Le capitaine des Mazis m’a dit que…

-Le capitaine des Mazis habite le château de…

-Le capitaine du Châtelet m’a dit que…

-Le capitaine du Châtelet habite le château de…

-Le capitaine d’Écardenville m’a dit que…

-Le capitaine d’Écardenville  habite le château de…

-Le capitaine de La Rochefoucauld m’a dit que…

-Le capitaine de La Rochefoucauld habite le château de…

 

2. Pour un nom à deux syllabes contenant la particule:

 

Ex : la famille Du Buc,

la famille De Rai,

la famille De L’Horme,

la famille D’York

la famille Des Mares

 

Il faut écrire en majuscule  la 1ère lettre de la particule pour l’ensemble de la famille au sens « Maison » familiale:

-la famille Du Buc habita le château de…

-la famille De Rai habita le château de…

-la famille De L’Horme habita le château de…

-la famille D’York habita le château de…

-la famille Des Mares habita le château de…

(mettre la particule « du » ou « de » ou « d’ » ou « des »  avec une majuscule  -donc « Du » ou « De » ou « D’» ou- pour l’ensemble de la famille au sens « Maison » familiale)

 

Il  faut obligatoirement dire et écrire la particule par règle grammaticale et par esthétique linguistique pour un nom à deux syllabes contenant la particule:

-les Du Buc habitèrent le château de…

-les De Rai habitèrent le château de…

-les De L’Horme habitèrent le château de…

-les D’York habitèrent le château de…

-les Des Mares habitèrent le château de…

(mettre obligatoirement la particule « du » ou « de » ou « d’ » ou « des » avec majuscule -donc « Du » ou « De » ou « D’ » ou « Des »- pour dire « les »…nom… à deux syllabes contenant la particule)

 

-quand on en parle d’une personne en privé, en famille, en réunion politique :

Du Buc m’a dit que…  De Rai m’a dit que… De L’Horme m’a dit que… D’York m’a dit que…  Des Mares m’a dit que…(avec majuscule) 

Du Buc habite le château de… De Rai habite le château de… De L’Horme habite le château de… D’York habite le château de… Des Mares habite le château de…(avec majuscule) 

 

Il faut écrire en minuscule pour la 1ère lettre de la particule quand on met « avant  le nom de famille »  le prénom, la qualification, le titre, le grade… :

-Jacques du Buc m’a dit que…

-Jacques du Buc habite le château de…

-Jacques de Rai m’a dit que…

-Jacques de Rai habite le château de…

-Jacques de L’Horme m’a dit que…

-Jacques de L’Horme habite le château de…

-Jacques d’York m’a dit que…

-Jacques d’York habite le château de…

-Jacques des Mares m’a dit que…

-Jacques des Mares habite le château de…

 

-Monsieur du Buc m’a dit que…

-Monsieur du Buc habite le château de…

-Monsieur de Rai m’a dit que…

-Monsieur de Rai habite le château de…

-Monsieur de L’Horme m’a dit que…

-Monsieur de L’Horme habite le château de…

-Monsieur d’York m’a dit que…

-Monsieur d’York habite le château de…

-Monsieur des Mares m’a dit que…

-Monsieur des Mares habite le château de…

 

-Monsieur Jacques du Buc m’a dit que…

-Monsieur Jacques du Buc habite le château de…

-Monsieur Jacques de Rai m’a dit que…

-Monsieur Jacques de Rai habite le château de…

-Monsieur Jacques de L’Horme m’a dit que…

-Monsieur Jacques de L’Horme habite le château de…

-Monsieur Jacques d’York m’a dit que…

-Monsieur Jacques d’York habite le château de…

-Monsieur Jacques des Mares m’a dit que…

-Monsieur Jacques des Mares habite le château de…

 

-Le chevalier du Buc m’a dit que…

-Le chevalier du Buc habite le château de…

-Le chevalier de Rai m’a dit que…

-Le chevalier de Rai habite le château de…

-Le chevalier de L’Horme m’a dit que…

-Le chevalier de L’Horme habite le château de…

-Le chevalier d’York m’a dit que…

-Le chevalier d’York habite le château de…

-Le chevalier des Mares m’a dit que…

-Le chevalier des Mares habite le château de…

 

-Le capitaine du Buc m’a dit que…

-Le capitaine du Buc habite le château de…

-Le capitaine de Rai m’a dit que…

-Le capitaine de Rai habite le château de…

-Le capitaine de L’Horme m’a dit que…

-Le capitaine de L’Horme habite le château de…

-Le capitaine d’York m’a dit que…

-Le capitaine d’York habite le château de…

-Le capitaine des Mares m’a dit que…

-Le capitaine des Mares habite le château de…

 

Le baron Jean-François du Buc

 

 Le baron Jean-François du Buc,

sieur du Pacquerel, du Fontenil, de Bretagnolles...

« Le Gouverneur de La Grenade ».

 

GENTILHOMME ORDINAIRE DE LA CHAMBRE DU ROI, ARMATEUR ET CAPITAINE DE NAVIRE A HARFLEUR-GUEVILLE-DIEPPE, COURAGEUX SERGENT ROYAL, GARDE DU CORPS DE MONSEIGNEUR LE DUC D’ELBEUF (COUSIN DU ROI), LIEUTENANT EN LA COMPAGNIE DE SES GARDES, JEAN-FRANÇOIS DU BUC EST UN HÉROS DE LA PRISE DE SAINT D’ANGÉLY EN 1621, AU COURS DE LAQUELLE IL EST BLESSÉ. EN 1619 ET 1622, LE CAPITAINE JEAN-FRANÇOIS DU BUC, PARTICIPE A LA PREMIÈRE EXPÉDITION MENÉE PAR AUGUSTIN DE BEAULIEU (CHEF DE MISSION) A SUMATRA ET JAVA EN ASIE. LE SIEUR DU BUC COMMANDE ALORS LA PATACHE « L'ERMITAGE » PARTI DE DIEPPE. IL DEVIENT COLON ET COMPAGNON DE BELAIN D’ESNAMBUC AUX ANTILLES EN 1623 ET 1635, PUIS NOMMÉ GOUVERNEUR DE L’ILE DE LA GRENADE DE 1658 À 1660 PAR MME DYEL DU PARQUET. RUINÉ, EMPRISONNÉ A CAUSE D’UN PROCÈS « DE MAGIE » ET DE TYRANNIE AUPRÈS DES COLONS, IL EST LIBÉRÉ EN 1661. IL FINIT SA VIE DANS SON MANOIR DE LA BARONNIE DE BRETAGNOLLES EN NORMANDIE, ET MEURT EN 1666.

Deux portraits des deux soldats amis (à découvrir dans la « Saga des Du Buc » : le portrait de Messire Jean VI François du Buc, alias du Buc-Richard, chevalier, baron de  Bretagnolles,  seigneur du Fontenil, du Pacquerel …Peinture à l’huile sur toile réalisée vers 1610 et attribuée à François Quesnel (1543-1619) portraitiste notamment du duc de Guise (le balafré) et du duc de La Force (compagnon d’Henri IV), Ecole Française, rentoilage et châssis XIXème. (Collection de la famille normande du Buc du Fontenil/Brunet du Buc de Mannetot, cousins des du Buc de Lauroy et des Antilles, Evreux, dans le département de l’Eure, France) ; et le portrait de Charles II de Lorraine qui devint duc d’Elbeuf en 1605. Tous deux furent blessés en 1621 lors du siège de la ville de Saint-Jean d'Angély. En 1622 il défait les troupes du marquis de La FORCE et prend les villes de Sainte-Foy la Grande puis Tonneins en Languedoc.

Cet article est issu, en partie, de l’ouvrage « La Saga des Du Buc » écrit en 2013 par Y.B. du Buc de Mannetot avec la collaboration de son cousin F. Renard-Marlet, dans lequel sont reproduits les portraits des membres de la famille Du Buc des Antilles et de Normandie, avec plans, cartes, textes anciens, preuves de noblesse, attestations notariées, lettres, photographies, lithographies, cartes postales anciennes, affiches, gravures, invitations, tableaux, pastels, gravures, état-civil, aveux seigneuriaux, ordonnances du roi, nominations, condamnations, commémorations…

 

Le colonel honoraire Pierre du Buc

 

Le colonel honoraire Pierre du Buc,

sieur de La Caravelle et du Marigot, dit « le Brave »

 

LE SOLDAT AU SERVICE DU ROI DEPUIS 1654 ET SES EXPLOITS MILITAIRES, LE DUELLISTE QUI PERD SA NOBLESSE EN 1657 ET QUI S’ENFUIT DE DIEPPE POUR L’ILE DE SAINT-CHRISTOPHE, SON INSTALLATION EN 1661 À LA MARTINIQUE OÙ IL FONDE LA CAPESTERRE ET LA TRINITÉ, L’ACQUISITION DES CONCESSIONS DE LA CARAVELLE ET DU MARIGOT EN 1661, SON TRAVAIL AGRICOLE POUR LA PLANTATION, LA PRODUCTION, ET LE COMMERCE DU CACAO EN TANT QUE PREMIER CULTIVATEUR DE CACAOYERS ET EXPORTATEUR DE CACAO DANS LE MONDE, ET DU FAIT QU’IL A « DETACHÉ » SES NEGRES POUR LEUR MONTRER LA CULTURE DE CETTE NOUVELLE PLANTE, LE PRODUCTEUR DE CANNE A SUCRE  SUR LA PRESQU’ÎLE DE LA CARAVELLE, SA NOBLESSE RETROUVÉE POUR SERVICE RENDU À L’ÉTAT ACCORDÉE PAR LOUIS XIV. SELON LES ECRITS DE 1750, LE DUC DE CHOISEUL (MINISTRE DE LOUIS XV), « PIERRE DU BUC NE S’EST PAS SEULEMENT DISTINGUÉ DANS LES SERVICES MILITAIRES : IL A ETABLY LA PREMIERE SUCRERIE AU VENT DE L’ISLE, FAIT L’OUVERTURE DES PRINCIPAUX CHEMINS QUI CONDUISENT AU FORT ROYAL ET AU FORT ST PIERRE, ET PROCURÉ UNE NOUVELLE SOURCE DE RICHESSE A LA COLONIE EN LUY APPRENANT LA CULTURE DU CACAO DONT ELLE N’AVAIT AUCUNE CONNAISSANCE… »

 

Cet article est issu, en partie, de l’ouvrage « La Saga des Du Buc » écrit en 2013 par Y.B. du Buc de Mannetot avec la collaboration de son cousin F. Renard-Marlet, dans lequel sont reproduits les portraits des membres de la famille Du Buc des Antilles et de Normandie, avec plans, cartes, textes anciens, preuves de noblesse, attestations notariées, lettres, photographies, lithographies, cartes postales anciennes, affiches, gravures, invitations, tableaux, pastels, gravures, état-civil, aveux seigneuriaux, ordonnances du roi, nominations, condamnations, commémorations…

 

Le lieutenant-colonel Jean du Buc de L'Etang

 

Le lieutenant-colonel et « Chef du Gaoulé »

Jean du Buc de l’Etang , sieur de L’Étang et de Talmon.

 

DANS LA CONTINUITÉ DE SON PÈRE ; AGRICULTEUR-PLANTEUR ; ÉCRIVAIN DU ROI ; SES EXPLOITS MILITAIRES A LA MARTINIQUE ET AUX CARAIBES : VIGIE, GARDE-MARINE SUR LES VAISSEAUX DU ROI, ASPIRANT, CAPITAINE DE GRENADIERS, MAJOR DE MILICES DE LA CAPESTERRE DE LA MARTINIQUE, LIEUTENANT-COLONEL DE MILICES EN 1707 ; IL PARTICIPE A L’EXPÉDITION DE LA GUADELOUPE DE 1691 (DÉBLOCAGE DE BASSE-TERRE PAR LES FRANÇAIS MENÉS PAR LA MALMAISON FACE AUX ANGLAIS MENÉS PAR CODRINGTON), VAINQUEUR  DE LA BATAILLE DE MONTSERRAT AU NORD DE LA GUADELOUPE LE 16 JUILLET 1713, DE SAINT-CHRISTOPHE EN 1705-1706, DE NIEVES  (NEVIS) EN 1706 ; CHEF DE L’INSURRECTION MARTINIQUAISE DU GAOULÉ : LE GOUVERNEUR ET L’INTENDANT DE LA MARTINIQUE SONT FAIT PRISONNIERS ET SONT RENVOYÉS DE FORCE EN FRANCE EN 1717, MAIS IL EST CONDAMNÉ POUR LÈSE-MAJESTÉ PUIS AMNISTIÉ EN 1718 PAR LE RÉGENT PHILIPPE D’ORLEANS QUI RECONNAIT SES QUALITÉS ET SES SERVICES.

Cet article est issu, en partie, de l’ouvrage « La Saga des Du Buc » écrit en 2013 par Y.B. du Buc de Mannetot avec la collaboration de son cousin F. Renard-Marlet, dans lequel sont reproduits les portraits des membres de la famille Du Buc des Antilles et de Normandie, avec plans, cartes, textes anciens, preuves de noblesse, attestations notariées, lettres, photographies, lithographies, cartes postales anciennes, affiches, gravures, invitations, tableaux, pastels, gravures, état-civil, aveux seigneuriaux, ordonnances du roi, nominations, condamnations, commémorations…

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×